Web Toolbar by Wibiya 5009538 $(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

France Algérie, La Shoah dont on ne vous parle jamais

Les raisons pour la polémique autour du film de Rachid bouchareb (hors la loi) au festival de canne 2010, Les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata 8 mai 1945 sont des répressions sanglantes d'émeutes nationalistes qui sont survenues en 1945 dans le département de Constantine en Algérie durant la période coloniale française. Elles débutent le 8 mai 1945 : pour fêter la fin des hostilités et la victoire des Alliés sur les forces de l'Axe, un défilé est organisé. Les partis nationalistes algériens, profitant de l'audience particulière donnée à cette journée, décident par des manifestations d'abord pacifiques de rappeler leurs revendications patriotiques. Mais un policier tire sur un jeune algérien tenant le drapeau algérien (rouge, vert, blanc) et le tue, ce qui déclenche des émeutes entre Algériens et Européens, avant que l'armée n'intervienne. Il y aura parmi les Européens plus d'une centaine de morts et autant de blessés. Le nombre des victimes autochtones, difficile à établir, est encore sujet à débat ; les autorités françaises de l'époque fixèrent le nombre de tués à 1 165, un rapport des services secrets américains à Alger en 1945 notait 17 000 morts et 20 000 blessés, le gouvernement algérien avance le nombre de 45 000 morts. zemmour benjamin stora festival de canne 2010 hors la loi le film rachid bouchareb indigenes holocauste génocide juifs

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×