Web Toolbar by Wibiya 5009538 $(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

Escadrons de la mort... L'école française - part 6/7

Ah la France... ce beau et grand pays! Pays des lumières, pays de la liberté, pays des droits de l'homme. Quelle belle vitrine! Mais comme bien souvent avec la publicité, le produit ne correspond pas vraiment à ce qui était venté au début. C'est le cas des droits de l'Homme en France, avec au premier plan les forces répressives d'Etat qui les foulent au pied. Et oui l'armée française, tant vantée par les présidents successifs, a développé des techniques anti-subversives (pas pour préparer une invasion mais pour contrer les rebelles dans le pays ou dans les colonies) inhumaines, comme par exemple la torture, celle là même contre laquelle on s'offusque maintenant que Bush légalise son usage. Et oui la torture est une belle spécialité du pays des droits de l'homme. La France a inventé les escadrons de la mort, et a exporté ses techniques en amérique du sud et aux états unis. Ces techniques militaires que la France condamne quand on parle de Pinochet ou encore de Bush, c'est bien elle qui les a inventés. Pour finir, quand la vérité fait surface sur la guerre d'Algérie, les médias s'empressent de nous faire croire que les tortures étaient des cas isolés d'individus dérangés... La France a de belles valeurs, mais sa réalité est toute autre. Maintenant les subversifs, les révolutionnaires, sont appelés terroristes pour que la population se sente visée par de possibles attaques (par exemple, Michèle Alliot-Marie et son "terrorisme de gauche"). Les techniques de communication utilisées visent à couper le peuple de ces mouvements. Pourtant le but de ces révolutionnaires n'est certainement pas de s'attaquer aux populations, mais bel et bien au pouvoir en place. Si menace il y a, elle n'est pas dirigée envers la population. C'est comme ça qu'en France on idolâtre les résistants de la seconde guerre mondiale, mais qu'on emprisonne à vie les membres d'Action Directe. Leur démarche et leurs buts étaient pourtant les mêmes, ce qui fait d'eux des prisonniers politiques.

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×