Web Toolbar by Wibiya 5009538 $(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

SOUVENIR DU 1ER NOVEMBRE 1954

Souvenir d'enfance d'un jeune Français d'Algérie à Biskra le jour du déclenchement de la Révolution.

J’allais avoir 7 ans. J'habitais Biskra au 15, boulevard Mac-Mahon. Le 31 octobre 1954 vers minuit, je fus tiré de mon sommeil d'enfant par un énorme bruit. J'ai cru que c'était la cuve à eau de 1000 litres, posée dans la cour, qui s'était renversée ! Il y avait eu une fusillade.

Ma mère et mes soeurs sont venues me dégager car j'étais couvert de gravats : une bombe avait explosé dans la rue, contre le mur de ma chambre ! On a entendu une grosse voix avec un fort accent africain : «Vous êtes vivants ?» Ma mère a répondu : «Je vais vous ouvrir.» «Pas la peine, il n'y a plus de porte !» C'étaient des soldats du 15e régiment de Tirailleurs sénégalais. La guerre d'Algérie venait de commencer ... Il y avait une autre bombe, placée de l'autre côté de la maison, mais elle n'a pas explosé. Notre maison était voisine du commissariat, cela explique le fait que les hors-la-loi (les HLL, comme on disait à l'époque) voulait la détruire. Une erreur, ce n'était pas la première...Je n'étais pas blessé et le lendemain, j'étais à l'école. Il n'y avait pas de cellule psychologique, à cette époque !

A 50 ans, j'ai commencé à souffrir de vertiges (la maladie de Ménières). On m'a fait beaucoup d'examens médicaux pour déterminer la cause de ces malaises et c’est là qu’on a trouvé qu'il me manquait la moitié d'un tympan ! Le spécialiste ORL a fouillé un peu mon passé. Il en a conclu que c'était la bombe ! Nous n'avons jamais su qui l'avait posée… C'est la première fois que je fais un témoignage écrit de cet évènement, je suis fier de le faire à un journal algérien. Je suis Français, la France est ma Patrie, mais l'Algérie est mon pays !

Commentaires (2)

1. Slimane 19/07/2012

Cher citoyen de Farfar,
Bravo pour ta réaction sur cette nouvelle. Dans le même sens, j'aimerai avoir ton commentaire sur la grande rafle organisée par la SAS à sa tête le Capitaine Geronimo dit bouchereb. Cette rafle qui a duré une journée et une nuit, l'été 1958.
A bientôt.

2. CITOYEN DE FARFAR 19/07/2012

C'ETAIT PEUT ETRE UNE BOMBE ARTISANALE QUI TA COUPEE UNE PARTIE DE TON TAMPON , MAIS QUE PENSER VOUS DES ESSAIS NUCLIAIRE QUE LA FRANCE LES A FAIT AU NIVEAU DE NOTRE SAHARA ET JUSQU'A PRESENT NOS FRERES SOUFRENT ?
ET SON OUBLIER LES TORTURES ET LES CRIMES QUE LA FRANCE A COMMISSENT A NOS FRERES.JE VOUS INFORME QUE PERSONNE N'OUBLIERAS SE QUE LA FRANCE A FAIT A NOTRE PEUPLE.

Ajouter un commentaire
 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site