Web Toolbar by Wibiya 5009538 $(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

Retour de la "waziaa" dans les zones rurales de Mascara

Aps 18/8/10] MASCARA - La tradition ancienne, appelée "waziaa" (partage), perpétuée à chaque mois de Ramadhan, fait réapparition dans les zones rurales de la wilaya de Mascara. Cette pratique consiste en l'achat groupé et collectif de têtes d'ovins destinées à l'abattage pour être ensuite distribuées aux habitants de la région. Ce phénomène social est considéré comme un acte de solidarité en ce mois sacré où les citoyens s'évertuent dans les actions de bienfaisance et de solidarité. Hadj Ahmed, un habitant de la localité rurale de Sidi Ali Cherif dans la Daïra de Chorfa, estime que cette tradition éclipsée suite à la désertion des hameaux et villages pendant la dernière décennie du siècle dernier, fait réapparition de plus belle avec le retour des habitants à leurs terres d'origine.

Il a ajouté que la "waziaa" est surtout pratiquée au mois de jeûne à un rythme répétitif et à intervalles de quatre à cinq jours, tout en affirmant que grâce à ce type de pratique, les habitants du douar auront la possibilité de se procurer une part de viande fraîche dont les prix flambent dans les boucheries et ne sont pas à la portée des personnes à faible et moyen revenus.

Tous les villageois jugent que le phénomène de "waziaa" qui a fait de nouveau son apparition après le retour de la sécurité et la stabilité dans les douars de la wilaya de Mascara à l'instar des régions du pays, est préconisé par les habitants, notamment en ce mois sacré, comme une forme d'expression de solidarité et de fraternité. Après l'abattage des bêtes, la viande est partagée en plusieurs morceaux. Les entrailles sont offertes, à tour de rôle, à une famille qui se chargera de les transformer en "Kedid". Cette conserve est préparée en découpant les entrailles en petits morceaux les mélangeant aux épices et beaucoup de sel, et les séchant au soleil pendant une semaine ou plus, avant de le garder dans un endroit approprié dans la maison pour pouvoir le consommer surtout en hiver en lui associant des plats populaires tels que le "Berkoukes".

A noter que cette pratique gagne de plus en plus les zones urbaines et les villes de la wilay

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×