Web Toolbar by Wibiya 5009538 $(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

Charretier, un métier florissant du côté d'El-Oued

EL OUED - Difficile de visiter El-Oued sans apercevoir les charrettes et les carrioles sillonnant les rues jusqu'à devenir un élément du décor de la ville aux mille dômes. "El Cariola" (carriole), comme l'appelle la population locale, demeure un moyen de locomotion très sollicité pour le transport de différents produits au regard à la fois de l'avantage économique qu'elle offre et de sa capacité de circulation dans les rues étroites et les terrains, particulièrement sablonneux, de cette région saharienne. Sans se soucier le moins du monde de l'étymologie linguistique de leur appellation, "El Crawliya" (les charretiers) se targuent d'avoir un moyen de transport non seulement concurrent des derniers nés de l'industrie automobile utilitaire, mais aussi une source sûre de revenus. Abdelhafid, quadragénaire, charretier, assure qu'il se poste, dès les premières lueurs du jour, devant les entrepôts de vente de matériaux de construction pour arracher une course matinale dont les tarifs oscillent entre 200 et 500 DA selon la charge, la distance et l'état de la carriole dont le coût d'investissement avoisine les 100.000 DA.

 [Aps 15/8/10]

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×